Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 32 | DOWNLOAD 0

Rôle de la morphologie dérivationnelle dans la reconnaissance des mots parlés chez les enfants dysphasiques

Download
Badohoun, Audrey ULiège
Promotor(s) : Maillart, Christelle ULiège
Date of defense : 6-Sep-2013 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/263
Details
Title : [fr] Rôle de la morphologie dérivationnelle dans la reconnaissance des mots parlés chez les enfants dysphasiques
Author : Badohoun, Audrey ULiège
Date of defense  : 6-Sep-2013
Advisor(s) : Maillart, Christelle ULiège
Committee's member(s) : Binamé, Florence ULiège
Sougné, Jacques ULiège
Language : French
Number of pages : 86
Rameau keyword(s) : Troubles du langage -- Chez l'enfant
Reconnaissance des mots
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Theoretical & cognitive psychology
Social & behavioral sciences, psychology > Treatment & clinical psychology
Commentary : 15 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en logopédie, à finalité spécialisée en communication et handicap
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Cette étude a pour objectif de déterminer si la reconnaissance des mots parlés chez les enfants dysphasiques est influencée par la présence de morphèmes dans les mots. A cette fin, 51 enfants ont été sélectionnés. Les enfants étaient répartis en 3 groupes. Il s’agissait d’un groupe d’enfants dysphasiques et de 2 groupes d’enfants contrôle, l’un apparié en âge chronologique et l’autre apparié en âge lexical aux enfants dysphasiques. La tâche expérimentale consistait en un paradigme d’amorçage associé à une tâche go-no go. Chaque paire de mots partageait ou non un lien morphologique (chasseur/chasser), de pseudo-dérivation (bougie/bouger) sémantique (piano/guitare), ou phonologique (limace/limer). Les résultats ont été analysés à partir du nombre d’erreurs et des temps de réaction. Au niveau du nombre d’erreurs, aucun effet d’amorçage n’est à relever pour les trois groupes. Quant aux temps de réaction, nous constatons un effet d’amorçage morphologique chez les groupes contrôles. Aucun amorçage n’est observé chez les enfants dysphasiques, suggérant que, pour eux, la présence de morphèmes n’influence pas la reconnaissance des mots parlés. Les résultats seront discutés en s’appuyant sur la théorie du mapping. (Chiat, 2001).


File(s)

Document(s)

File
Access s083551Badohoun2013.pdf
Description: -
Size: 1.35 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Badohoun, Audrey ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master logo., fin. spéc. lang. or. & handic.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Total number of views 32
  • Total number of downloads 0










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.