Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 78 | DOWNLOAD 23

La perception de la violence conjugale chez les intervenants de première ligne

Download
André, Marie ULiège
Promotor(s) : Blavier, Adelaïde ULiège
Date of defense : 9-Sep-2013 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/310
Details
Title : [fr] La perception de la violence conjugale chez les intervenants de première ligne
Author : André, Marie ULiège
Date of defense  : 9-Sep-2013
Advisor(s) : Blavier, Adelaïde ULiège
Committee's member(s) : Gavray, Claire ULiège
Greffe, Marie-France 
Language : French
Number of pages : 100
Rameau keyword(s) : Violence entre conjoints
Action sociale
Perception sociale
Assistants sociaux
Travailleurs sociaux
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Social, industrial & organizational psychology
Social & behavioral sciences, psychology > Treatment & clinical psychology
Commentary : 7 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en psychologie clinique
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] La violence conjugale est un problème social de grande ampleur. Afin de venir en aide aux victimes de celle-ci, il existe des associations et des professionnels. Toutefois, ces derniers peuvent éprouver des difficultés dans leur intervention puisque la violence conjugale est sous-tendue par des dynamiques complexes et parfois difficilement repérables. C’est pourquoi, l’objectif de cette recherche est d’évaluer l’impact du type de profession d’intervenant, du genre, des différents types de manifestations de la violence conjugale et de l’adhésion aux croyances sexistes sur la perception de la gravité de ce phénomène. Pour ce faire, nous avons utilisé un questionnaire réalisé personnellement et l’échelle de sexisme ambivalent (Dardenne, Delacollette, Grégoire & Lecocq, 2006). Ces outils ont été administrés à quatre-vingts intervenants belges de première ligne (vingt psychologues, vingt policiers et vingt médecins généralistes) et vingt personnes belges de la population de « tout-venant ». Tous les groupes comprennent à part égale des hommes et des femmes (dix femmes et dix hommes par groupe). Les résultats statistiques montrent que les intervenants de première ligne et plus précisément les psychologues, sont plus sensibles à la perception de la gravité des violences conjugales par rapport aux personnes « tout-venant » ne bénéficiant donc pas de ce type de profession. On constate également que les psychologues adoptent moins de croyances sexistes par rapport aux policiers, médecins et aux personnes « tout-venant ». Ainsi, nous concluons qu’il faille impérativement poursuivre des campagnes de prévention et recommander des formations concernant cette problématique auprès des intervenants. Enfin, nous vous suggérons quelques recommandations pour d’éventuelles recherches futures.


File(s)

Document(s)

File
Access s061649Andre2013.pdf
Description: -
Size: 1.67 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • André, Marie ULiège Université de Liège - ULg > 2e an. master sc. psycho., fin. spéc. psycho. clin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Gavray, Claire ULiège Université de Liège - ULg > Département Psychologies Cliniques et Systèmes Humains > Psycho. de la délinquance et du développement psycho.
    ORBi View his publications on ORBi
  • Greffe, Marie-France
  • Total number of views 78
  • Total number of downloads 23










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.