Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 371 | DOWNLOAD 90

Le stress post-traumatique dans la population de services d’urgence. Cas particulier du traumatisme vicariant chez les policiers.

Download
Bodson, Clémentine ULg
Promotor(s) : Blavier, Adelaïde ULg
Date of defense : 23-Jun-2014 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/375
Details
Title : [fr] Le stress post-traumatique dans la population de services d’urgence. Cas particulier du traumatisme vicariant chez les policiers.
Author : Bodson, Clémentine ULg
Date of defense  : 23-Jun-2014
Advisor(s) : Blavier, Adelaïde ULg
Committee's member(s) : Gillet, Aline ULg
Monville, Mireille 
Language : French
Number of pages : 96
Rameau keyword(s) : Syndrome posttraumatique
Stress -- Aspect psychologique
Femmes dans la police
Policiers
Traumatisme psychique
Pénibilité du travail
Travail -- Aspect psychologique
Conditions de travail
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Treatment & clinical psychology
Commentary : 7 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en psychologie clinique
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] L’état de stress post-traumatique dont l’origine provient du contact répétitif avec des sujets psycho-traumatisés est le traumatisme vicariant et parmi les services de secours, les policiers sont amenés régulièrement lors de l’enregistrement des plaintes et des témoignages des victimes de traumatismes, à entendre des récits d’actes violents et de scènes d’horreur.. L’objet de cette recherche est d’étudier le traumatisme vicariant chez les policiers. Elle a pour but de chercher à déterminer si la population rencontrée est menacée de développer un traumatisme vicariant, de vérifier si les individus concernés en ont conscience et si les femmes semblent plus touchées que les hommes, enfin de découvrir pourquoi au sein d’une même équipe, certains individus risquent de développer un traumatisme vicariant alors que d’autres semblent protégés contre celui-ci et à cette fin, elle s’intéressera particulièrement au risque potentiel que représente l’alexithymie. La recherche rapporte les résultats de 40 policiers (20 hommes et 20 femmes) au questionnaire d’évaluation du traumatisme (Damiani & Pereira-Fradin, 2006), à l’échelle de qualité de vie professionnelle (Stamm, 2010), à l’échelle d’impact de l’événement (Horowitz, 1979), à l’inventaire de dépression de Beck (Beck et al., 1996) et à l’échelle d’alexithymie de Toronto (version française, Loas et al., 1995). A ces résultats s’ajoutent ceux d’un entretien semi-structuré. Les résultats statistiques mettent en évidence, à différents degrés de sévérité chez 22 policiers (11 femmes et 11 hommes) de l’échantillon, un Etat de Stress Post-Traumatique. Sur les 40 sujets de l’étude, 38 déclarent ne pas ressentir de traumatisme, alors que 55% d’entre eux en sont pourtant victimes, ce qui permet la progression du processus du traumatisme vicariant sans obstacle. Enfin, il y a 20% de traumatismes de plus chez les sujets alexithymiques de l’échantillon et il y a un lien entre les scores des tests de traumatisme et ceux de la dépression. En ce qui concerne les données qualitatives de l’entretien semi-structuré, il ressort que le soutien et la reconnaissance de la hiérarchie sont pratiquement toujours inexistants, alors que le personnel en ressent pourtant le besoin, que la misogynie est ressentie et qu’il y a un manque réel de soutien psychologique.


File(s)

Document(s)

File
Access s090199Bodson2014.pdf
Description: -
Size: 727.73 kB
Format: Adobe PDF

Author

  • Bodson, Clémentine ULg Université de Liège - ULg > 2e an. master sc. psycho., fin. spéc. psycho. clin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Total number of views 371
  • Total number of downloads 90










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.