Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 79 | DOWNLOAD 34

La conscience des troubles chez un patient schizophrène

Download
Baillion, Marie ULg
Promotor(s) : Englebert, Jérôme ULg
Date of defense : 7-Sep-2015 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/824
Details
Title : [fr] La conscience des troubles chez un patient schizophrène
Author : Baillion, Marie ULg
Date of defense  : 7-Sep-2015
Advisor(s) : Englebert, Jérôme ULg
Committee's member(s) : Van Calster, Laurens ULg
Boucham, Amhed 
Language : French
Number of pages : 279
Commentary : 1 annexe
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en psychologie clinique
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] On retrouve en psychopathologie le terme d'Insight pour désigner la conscience et la compréhension que le malade a de son trouble mental (Raffard, 2007). La prévalence du manque d'Insight dans la schizophrénie est élevée: 50 à 80% des patients n'auraient pas conscience de leur maladie (Amador & Gorman, 1998). L'objectif de cette recherche est d'investiguer la conscience de ses troubles chez une personne schizophrène. En cherchant à préciser la notion de « conscience des troubles », nous sommes amenés à développer le concept d'Insight. Pour atteindre notre objectif, nous nous basons sur une approche phénoménologique de la schizophrénie, qui apporte un éclairage différent de la psychopathologie. Nous utilisons un outil phénoménologique, l'Evaluation des Anomalies de l'Expérience de Soi (EASE, Parnas et al., 2012), afin d'appréhender la conscience des troubles de façon qualitative. Nous utilisons également le Self-Appraisal of Illness Questionnaire (SAIQ, Marks et al. 2000), permettant l'évaluation de l'Insight de manière quantitative ainsi que la division des patients en deux groupes distincts : ceux ayant un bon Insight et ceux ayant un Insight faible. Nous avons évalué la conscience des troubles à l'aide de ces deux échelles chez 14 hommes schizophrènes d'âge moyen,51 ans. Il s'agit de voir comment se comporte un patient à l'EASE selon son Insight. Ainsi, notre hypothèse est que, plus le sujet peut parler des expériences qu'il vit, notamment grâce à l'échelle EASE qui facilite l'énonciation de ses troubles, plus le sujet a conscience de sa maladie. Les 2/3 de notre échantillon confirment notre hypothèse. Il nous semble même, que pour certains sujets, les troubles de l'expérience de soi nourrissent la conscience des troubles. Ainsi, lorsque le patient est capable d'éprouver une certaine distance par rapport à ces expériences, celles-ci peuvent, grâce à l'utilisation de métaphores, constituer une partie in extenso du récit autobiographique. Cependant, l'étude de la conscience des troubles a dévoilée toute sa complexité lors de notre recherche. En effet, la notion de conscience des troubles recouvre de nombreux éléments. Par conséquent, le concept théorique d'Insight est difficile à appréhender, car les divers aspects de la conscience et de la connaissance, pertinentes pour l'individu et sa maladie sont peut-être impossibles à définir(Markovà, 2009).


File(s)

Document(s)

File
Access s134953Baillion2015.pdf
Description: -
Size: 1.38 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Baillion, Marie ULg Université de Liège - ULg > 2e an. master sc. psycho., fin. spéc. psycho. clin.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Van Calster, Laurens ULg Université de Liège - ULg > Département de Psychologie : cognition et comportement > Psychopathologie cognitive
    ORBi View his publications on ORBi
  • Boucham, Amhed
  • Total number of views 79
  • Total number of downloads 34










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.