Feedback

Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education
MASTER THESIS
VIEW 39 | DOWNLOAD 11

Etude sur la susceptibilité du Rorschach à la simulation de la dépression au sein d'une population tout-venant

Download
Wilkes, Sarah ULg
Promotor(s) : Blavier, Adelaïde ULg
Date of defense : 4-Sep-2014 • Permalink : http://hdl.handle.net/2268.2/777
Details
Title : [fr] Etude sur la susceptibilité du Rorschach à la simulation de la dépression au sein d'une population tout-venant
Author : Wilkes, Sarah ULg
Date of defense  : 4-Sep-2014
Advisor(s) : Blavier, Adelaïde ULg
Committee's member(s) : Boulard, Aurore ULg
Louwette, Séverine 
Language : French
Number of pages : 609
Rameau keyword(s) : Dépression nerveuse
Test de Rorschach
Simulation
Tromperie
Discipline(s) : Social & behavioral sciences, psychology > Treatment & clinical psychology
Commentary : 2 annexes
Institution(s) : Université de Liège, Liège, Belgique
Degree: Master en sciences psychologiques, à finalité spécialisée en psychologie clinique : processus psychothérapeutiques et de changement
Faculty: Master thesis of the Faculté de Psychologie, Logopédie et Sciences de l’Education

Abstract

[fr] Le but de ce mémoire est d'établir si la simulation de la dépression au Rorschach par des sujets tout-venants est possible. Nous allons également tenter de repérer les variables qui sont sensibles ou non à la condition de simulation et d'identifier les représentations de la dépression afin de voir les éléments sur lesquels les simulateurs se basent pour tenter d'apparaître comme une personne dépressive. Nous avons constitué un échantillon de 30 sujets tout-venants, quinze hommes et quinze femmes âgés de 20 à 67 ans, répartis en 3 groupes (n=10) : un groupe contrôle, un groupe de simulateurs non coachés et un groupe de simulateurs coachés (qui ont reçu une description de la dépression basée sur le DSM-IV-TR). Nous avons également sélectionné un échantillon de 10 patients, 5 hommes et 5 femmes âgés de 30 à 58 ans, qui font l'objet d'un diagnostic de trouble dépressif majeur. Nous avons ensuite réalisé des analyses statistiques sur l'ensemble des variables du Rorschach (168) et tenté de contrôler le problème du « R ». Suite aux comparaisons effectuées entre les groupes, nous avons conclu que la simulation de la dépression par des sujets tout-venants est possible mais limitée. La seule simulation réussie concerne les simulateurs coachés qui ont des scores Bl (réponses sang) plus élevés que les sujets contrôles mais similaires aux sujets dépressifs. En cela, il est très difficile de déterminer que les sujets simulent. En effet, les simulateurs produisent des scores qui sont soit supérieurs aux sujets dépressifs mais similaires aux sujets contrôles, soit supérieurs aux sujets dépressifs mais également supérieurs aux contrôles. En conséquence, la tentative de simulation a échoué ou est détectable. Au niveau des représentations, les simulateurs ont une stratégie basée sur la présence de réponses MOR et de PHR lorsqu'ils mettent en avant vision négative et pessimiste, des idées associées à la mort et la perception d'un environnement menaçant, agressif et/ou violents.


File(s)

Document(s)

File
Access s042263Wilkes2014.pdf
Description: -
Size: 9.33 MB
Format: Adobe PDF

Author

  • Wilkes, Sarah ULg Université de Liège - ULg > 2e an. master sc. psy., fin. spéc. psy.clin:psycho. & chang.

Promotor(s)

Committee's member(s)

  • Boulard, Aurore ULg Université de Liège - ULg > Départ. de Psychologies et Cliniques des Systèmes humains
    ORBi View his publications on ORBi
  • Louwette, Séverine
  • Total number of views 39
  • Total number of downloads 11










All documents available on MatheO are protected by copyright and subject to the usual rules for fair use.
The University of Liège does not guarantee the scientific quality of these students' works or the accuracy of all the information they contain.